Stimochelys Pardalis Agrandir l'image

Stimochelys Pardalis

Nouveau

4 Produits

120,00 €

Ajouter à ma liste

En savoir plus

Nom vernaculaire : 

Tortue léopard

Nom scientifique : 

Stigmochelys pardalis (Bell, 1828)

Répartition : 

La tortue léopard possède une vaste aire de répartition sur le continent africain qui couvre les pays suivants : Angola, Botswana, Burundi, Congo Kinshasa, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Malawi, Mozambique, Namibie, Rwanda, Somalie, Afrique du Sud, Sud du Soudan, Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe.

Habitat et mœurs : 

Stigmochelys pardalis est présente dans divers types d’habitats : des zones situées en marge des déserts aux régions montagneuses (jusqu’à 2900 m d’altitude) en passant par les savanes au maigre couvert végétal.

Particularités : La tortue léopard atteint une taille maximale connue de 72 cm de long pour un poids de 40 kg. La taille et le poids varient considérablement d’une région à une autre. Deux sous-espèces étaient jusqu’à récemment reconnues (Stigmochelys pardalis pardalis et Stigmochelys pardalis babcocki) mais elles sont actuellement controversées. Le mâle se distingue de la femelle par une queue plus longue et plus épaisse ainsi qu’un plastron nettement concave.

Maintenance : 

Espèce diurne et héliophile, S. pardalis a besoin de beaucoup de lumière et de rayonnement UVB. Les conditions de maintenance varient grandement entre les jeunes et les adultes. Les jeunes tortues léopards doivent être élevées dans un terrarium chaud et humide. Le terrarium est divisé en deux parties : un point chaud à 32°C-35°C et un point frais à  25°C. La nuit, la température est abaissée entre 20°C et 23°C. L’hygrométrie ne doit pas être inférieure à 70-80% durant au moins les deux premières années. Des études ont montré que la maintenance des jeunes de cette espèce dans un milieu trop sec engendre des excroissances pyramidales de la dossière (partie supérieure de la carapace) le plus souvent irréversibles. Les spécimens plus âgés ou adultes ne souffrent pas d’un manque d’humidité et sont maintenus dans un terrarium ou local de grande taille pouvant donner accès à un enclos extérieur. Les tortues entrent et sortent à leur guise. Les adultes sont maintenus dans un enclos extérieur délimité par une clôture résistante, de préférence en bois épais avec une fondation en béton. Les juvéniles sont sujets à la rhinite contagieuse. Il faut les maintenir à l’abri d’une atmosphère froide et humide. Même si certaines populations sont connues pour leur capacité à observer un repos hivernal, en captivité, il est préférable de ne pas la faire hiberner. 

Alimentation : 

La tortue léopard est une espèce omnivore qui se nourrit d’une grande variétés de plantes (au moins 70 espèces différentes de plantes) tout en incluant des aliments carnés glanés au fil de ses maraudes. Le régime alimentaire des jeunes comprend des végétaux tels que le plantain, pissenlit, laiteron, trèfle et tous autres aliments riches en calcium. Parallèlement, il est judicieux de leur proposer des aliments d’ordinaire réservés aux poussins. Ces farines à base de protéines végétales sont appréciées par les jeunes tortues. Et le bénéfice qu’ils en tirent se reflète sur leur croissance harmonieuse. Une petite coupelle remplie de cette farine est placée quotidiennement à la disposition des animaux. Pour ce qui concerne les adultes, ils doivent bénéficier d’un enclos extérieur leur permettant de brouter à volonté les herbes présentes naturellement. Un complément de végétaux est à proposer en quantité et cela quotidiennement : endives, mâche, cresson, chicorée frisée, fanes de navet et de radis, raquettes du figuier de Barbarie, feuilles de brocoli, feuilles de mûrier et de ronces, blettes, rutabaga, chou frisé, feuilles de betterave, tiges de brocoli, épinards, céleri en branche, figues sèches, oranges épluchées, figues de Barbarie etc…Il faut éviter la distribution de tomates, melons, pêches, salades ou tous autres légumes riches en eau et pauvres en calcium (risque de diarrhée). La tortue léopard est une espèce de milieux secs et il convient toujours de garder à l’esprit cette réalité lorsqu’on la nourrit : préférer des végétaux frais ou secs (foin par exemple) aux aliments riches en eau. Cependant, il n’est pas interdit de leur proposer deux à trois fois par mois, notamment lors des canicules d’été, des fruits ou des légumes. Tout est affaire de fréquence et de dosage. On peut ajouter en complément des granulés de qualité (Zoo Med ou Komodo) pour tortues terrestres.

Protection : 

Elle est inscrite à l’annexe II de la CITES, et à l’annexe B du règlement communautaire.

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Stimochelys Pardalis

Stimochelys Pardalis

Donnez votre avis